Charte éthique et professionnelle du sophrologue hypnologue coach PNL

Le professionnel de l’accompagnement en relation d’aide, en thérapies brèves, en sophrologie caycédienne, en hypnose, en coaching PNL et communication s’engage à respecter la confidentialité, la discrétion des échanges, la dignité et l’égalité envers chacune des personnes qui le consulte.

Il proposera des techniques clarifiées, relevant d’une visibilité de ses formations certifiées affichées correspondantes, et répondra à toute question de la personne qui consulte avec précision sur la légitimité de l’application de ces techniques professionnelles.

Il s’engage à interdire toute propagande ou prosélytisme religieux ou idéologique au sein de son cabinet et de ses espaces d’intervention. Il s’engage à lutter contre toutes les dérives sectaires dont il serait témoin.

Il s’engage à respecter et à protéger l’intégrité physique et psychique des personnes sous sa responsabilité.

Il s’engage à respecter et à faire respecter la législation en vigueur inhérente à son métier ainsi qu’à être en règle du paiement de ses cotisations sociales inhérentes à sa profession.

Il cotise et est représenté auprès des fédérations et regroupements de pairs qu’il a choisis en lien avec son éthique, qui correspondent à sa posture professionnelle et aux actions qu’il propose. Il s’engage à suivre régulièrement des formations complémentaires et des supervisions sur sa pratique, afin de pouvoir proposer aux consultants des services enrichies, actualisés et évolués.

Il s’engage à diffuser des prestations claires et compréhensibles par le public mais ne saurait dispenser une publicité dans un but commercial. Il informe, renseigne, propose ses compétences. Ces offres doivent définir les modalités d’accompagnement, les objectifs visés et ses limites d’intervention.

Il s’engage à ne pas diffuser d’informations pouvant induire le public ou les médias en erreur sur ses compétences et sa posture, ou nuisant à l’image de sa profession.

Il s’engage à vérifier et à respecter ses limites d’intervention, à orienter toute personne vers un médecin dés qu’il repère que celle-ci a besoin d’un avis médical préalable et/ou d’une prise en charge thérapeutique ne relevant pas de ses compétences.

Il  ne soigne pas, il prend soin de la personne et l’aide. Il travaille de manière préventive et/ou complémentaire à un acte médical prescrit par un médecin. Aussi, il s’engage à ne pas se substituer aux professionnels de santé, à ne pas prodiguer de diagnostic, de prescriptions et à ne pas interférer avec des traitements médicaux en cours.

Il  s’engage à conserver la même éthique professionnelle lorsqu’il  intervient sous l’autorité d’une entreprise, d’une institution ou d’un organisme.

Il s’engage, dans la mesure du possible, à proposer une orientation vers un pair dés lors qu’il est dans l’impossibilité de recevoir une personne qui fait appel à lui. Il s’engage à entretenir des relations confraternelles de respect et de courtoisie, de cordialité, d’honnêteté et de bonne foi avec ces pairs.